L'Eclaireur du Gâtinais et du Centre
7 janvier 2004

 
  

A la mémoire du Docteur Gourand

Sous son impulsion, est née Varennes-Changy
L'Eclaireur du Gatinais
Publié en  Décembre 2003

 

Pour ceux qui l'ont connu, le Dr Gourand reste un personnage marquant, une silhouette longiligne, un homme très grand qui respirait la droiture et l'intégrité. Sa voix grave et bien timbrée résonnait dans son cabinet de consultation, installé à la croisée de la rue des Promenades et de la route de Nogent. Derrière ses lunettes dont l'épaisse monture était en écailles, son regard était bienveillant. On l'appelait à Varennes et dans les villages environnants quand une femme venait à mettre au monde un enfant. A l'époque, il n'y avait encore rien d'étonnant à naître à la maison et jusqu'en février 1968, date à laquelle il effectua sa toute dernière naissance à domicile, la secrétaire de mairie écrivait sur l'acte de naissance « Iieu de naissance: Varennes».

 Un caractère, une personnalité 

Docteur Pol Gourand

Le Dr Pol Gourand est décédé cet été, le 14 août 2003, à l'âge de 93 ans, des suites d’une longue maladie. son enterrement a eu lieu à Varennes cet été, dans cette commune pour laquelle il a oeuvré durant plus de 30 années comme médecin généraliste (jusqu'en 1977) et 26 ans en tant que maire. Né le 12 janvier 1910 à Mohon, dans les Ardennes, il était venu à Varennes en Gâtinais au début des années 30, pour remplacer le Dr Denance.  Qui lui aurait dit à ce moment là qu'il s'installerait dans cette commune? Car de remplaçant, il est devenu le gendre du Dr Denance, puis son successeur.

De là, il fut sollicité et élu aux élections municipales de 1945. Cette première élection fut suivie de 4 réélections en 1947, 1953, 1959 et 1965. Il quitta ses fonctions de maire en mars 1971, juste après la fusion de Varennes avec la commune de Changy.

Dans le nouveau bulletin municipal, à paraître début janvier, Jean‑Marie Charenton, nouveau maire de Varennes-Changy, rend hommage au Dr Pol Gourand : «Combien d'entre nous ont vu le jour ou bien ont fermé les yeux entre ses mains», écrit‑il. Il sait de quoi il parle puisqu'il fait partie de ceux que le Dr, Pol Gourand aida à naître, tout comme l’auteur de cet article qui en l’occurrence fut le dernier bébé que ce médecin de famille fit venir au monde à domicile.

 Isabelle Tognarelli.