Le Chateau de Changy les bois (Loiret)

Chateau de Changy

Changy - Le Château - 1837 - 1855 - 1882

les propriétaires de Changy Situation du chateau

 

pop up description layer
En achetant la propriété des "Terres de Changy" sis commune de Changy les bois (Loiret) le 19 aout 1837, Napoléon Hector, SOULT devenait propriétaire d'un grand et beau domaine de plus de 553 hectares qui venait d'être amputé des 25 ha constitués du Moulin de la Paurolle, son étang et ses prés, vendus au Marquis Antoine Anne Victor Dijon AMELOT de CHAILLOU, propriétaire de la Mivoie.

Monsieur Antoine BARDONNET des MARTELS 1 se séparait de ces biens acquis 6 années auparavant, après y avoir investi plus de 100 000 Francs (soit 45% de la valeur d'achat) en travaux dans le château, les bâtiments de ferme et dans la remise en valeur des 270 ha de terres labourables. Il avait regroupé en une seule exploitation les fermes: de la Basse-cour du château, la Pinsonnière, la Ragerie, l'Escalu et la Chaîne (vers les Grands Bois) ainsi que les manœuvrières y étant rattachées et celles de l'Epine et du Bourg.

Le résultat sera reconnu et apprécié par le jury du Comice agricole de Montargis, mais les échéances trop lourdes amèneront Monsieur BARDONNET à vendre la "Terre de Changy".

C'est à une lieue de la route de Paris à Lyon qu'une très belle avenue conduit de la route au château. Il faut franchir une grande porte grillée en fer ayant de chaque côté un petit mur d'appui et un large fossé tenant aux deux ailes du château, pour être dans la cour d'honneur (face au château).

Neuf tilleuls sont alignés de chaque côté de cette cour pavée.

Visitons le château tel qu'il se présentait en 1857:

La porte principale passée, nous sommes dans le vestibule. L'été, il est sobrement meublé d'un piédestal et de quelques fauteuils. Il est encombré l'hiver par les caisses de lauriers roses et d'orangers ainsi que par plus de 200 pots contenant divers arbustes; le reste des fleurs est entreposé dans la serre.

A notre droite, une porte s'ouvre sur le salon éclairé sur la cour et sur le parc. Une magnifique glace est placée sur la cheminée; à côté, un grand vase de porcelaine de Chine, deux autres plus petits en porcelaine de Sèvres. Pour s'installer: trois fauteuils dont un voltaire, une ganache, trois canapés, deux ottomanes et sept autres fauteuils qui encerclent une table en acajou, deux grands tapis ornent le sol et enfin une table de jeu en acajou.

A la suite, la salle à manger avec son mobilier en chêne blanc sculpté: une grande armoire contient la vaisselle armoriée de porcelaine blanche avec un filet doré et d'autres porcelaines de Chine et de Creil. L'on y trouve également une table en acajou et douze chaises en chêne, deux grands tapis, un guéridon en acajou au-dessus de marbre, un encrier et deux presse-papiers, quatre vases de Chine en évidence et au mur trois tableaux avec leurs cadres dorés

A la suite: les cuisines, le lavoir à vaisselle, l'office puis l'aile droite du château ou aile nord, occupée par les remises, le pressoir, une cuisine, la lingerie, l'office des domestiques.

Revenus dans le vestibule, pénétrons à gauche dans le cabinet ou bibliothèque: belle pièce éclairée côté cour et parc, c'était la salle de billard des anciens propriétaires. Au centre, une grande table ronde avec son tapis; sur le côté, un bureau secrétaire plaqué en acajou avec filets de cuivre et dix tiroirs, deux chaises en crin et un fauteuil en cuir de Hongrie vers lesquels se trouve un grand meuble en acajou au-dessus de marbre, servant à serrer les registres et plans. Celui-ci abrite un grand volume des plans des champs de bataille et marches des campagnes de 1796 à 1809, ainsi que 14 grands volumes contenant la description de l'Egypte. Ce meuble contient également une grande carte d'Espagne et deux livres brochés relatant un voyage en Sardaigne avec des gravures coloriées.

Deux grands tableaux, dans leurs cadres dorés, représentant la bataille d' Oporto du 29 mars 1809 (victoire de Soult devant Porto), ornent les murs.

Une mappemonde ou planisphère, montée sur un trépied en acajou garni d'un cercle de cuivre, côtoie un cartonnier en acajou avec ses seize cartons et une petite bibliothèque plaquée en acajou contenant de nombreux ouvrages sur la météorologie, la législation, l'optique, la chimie, l'architecture rurale, la mécanique, la banque et aussi les œuvres de Plutarque, Boileau, Bossuet, Montesquieu, Corneille, Fénelon, Rabelais, des études philosophiques sur le christianisme, soixante douze volumes dictionnaires des sciences naturelles, un traité de recherches sur les fossiles etc.

Une autre vaste bibliothèque en chêne abrite deux cent cinquante-huit cartes topographiques de la France, dix volumes d'Histoire de la Guerre, quinze volumes brochés d'Histoire de la France par Anquetil, cinq volumes des mémoires de Sainte-Hélène et encore plus de sept cents autres livres divers.

En évidence, sur une tablette, l'on peut voir un télescope et sa botte avec un petit microscope.

Au premier et au second étage, les chambres sont meublées essentiellement en acajou; chaque pièce à sa commode au-dessus de marbre. Le premier étage est réservé aux proches, aux invités et à la famille de la Duchesse et du Duc. La disposition est assez semblable à celle du rez-de-chaussée, soit: un vestibule décoré de quatre tableaux, d'un sofa et d'un guéridon en acajou de forme ovale irrégulière, deux petits corps de bibliothèque qui recèle plus de cent vingt-cinq volumes des œuvres de Stegnard, Racine, Molière Thierry, Lesage, Le Tasse, La Charpe, Véron ou Monnier.

Au fond du corridor est la chambre de Monsieur MALLAC, le fondé de pouvoir, plus en avant, celle de Madame DU CHATEL et la chambre bleue, réservée aux invités.

De l'autre côté, le cabinet de toilette précédant la chambre de Mesdemoiselles de DALMATIE (Geneviève et Louise), puis leur chambre meublée d'un petit canapé, d'un fauteuil d'enfant, d'un secrétaire et de trois lits de fer. Ensuite la chambre de Madame la Duchesse de DALMATIE; sur la cheminée: une pendule de marbre noir et ses deux vases en marbre et bronze. Le mobilier rassemble un secrétaire en acajou au-dessus de marbre, une commode, un coffret et une "papèterie" en chêne, deux grands tapis, trois fauteuils, deux chaises, un petit coffret en marqueterie. Deux petites alcôves jouxtent cette chambre: un cabinet de toilette et un prie-Dieu. Cette chambre ornée de deux grands tableaux du Christ, d'un piédestal et un vase en albâtre qui témoignent de la grande piété de la Duchesse qu'elle transmettra à ses deux filles, qui toute leur vie restèrent profondément imprégnées des principes religieux et manifestèrent une infaillible charité.

Le deuxième étage abrite de nombreuses chambres dont celle de Madame PORET, l'institutrice, celle de Monsieur DESMARETS et des domestiques.

Au couchant du château s'étend le parc avec ses 5,5 ha de chênes, pins et bouleaux, environ 1 ha de prés et plus à l'ouest, 1 ha de jardin potager dans lequel fleurit une grande quantité d'arbres fruitiers, le tout entouré de larges fossés et d'une haie vive.

Le pressoir, les caves et le colombier (probablement du XVI) demeurent les plus anciens vestiges de la propriété, conservés lors des aménagements de 1814 et 1831,ils restent les témoins de la présence des anciens seigneurs de Changy.

C'est dans ce cadre que la Duchesse verra naître et grandir ses nombreux petits enfants; la famille de GUITAUT avait investi l'aile droite du château qui conservait à son rez-de-chaussée des granges, sellerie, buanderie et chambres de domestiques. Mais au premier se trouvaient en 1882, la chambre de Monsieur le Vicomte de GUITAUT, celle de Madame la Vicomtesse (ornée de deux gravures représentant le Vendredi Saint et l'Evanouissement de la Sainte Vierge), deux chambres d'enfants, une salle d'études et une chambre de bonne.

Toujours en 1882, lors de l'inventaire après le décès de la Duchesse, l'on apprend quelques détails sur l'agencement du château.

Dans la salle à manger, les murs sont ornés d'un tableau représentant le Maréchal SOULT, de deux tableaux de fruits, d'un autre d'oiseaux, de quatre plats de cuivre repoussé; les buffets sont remplis de verres, compotiers, etc. … en cristal. Le mobilier n'a pas changé depuis 1857.

Dans l'office, les placards regorgent de vaisselle en porcelaine et cristal; l'un d'entre eux contient 43,500 kg d'argenterie (pour une valeur de 9 000 Fr.) dont les cuillères et fourchettes marquées aux armes de la famille de DALMATIE.

Le salon arbore un tableau représentant le Maréchal SOULT. Le vestibule est plus meublé, mais la pièce principale reste la bibliothèque; elle s'est enrichie de nombreux romans; la tradition verbale ne nous rapportait-elle pas le passage de George SAND à Changy! Trois bustes sont exposés: le premier en plâtre, le Duc, un autre en cuivre, Monsieur le Maréchal et un dernier en marbre blanc, Monsieur DESPREZ, le père de la Duchesse.

Il y aussi deux meubles boule à garniture de cuivre avec dessus de marbre noir; dans le premier se trouve une pierre lithographique sur laquelle est gravée le Maréchal, et dans l'autre les trois tubes en fer blanc contenant les lettres patentes des titres du Maréchal SOULT. Au mur sont accrochées deux lithographies qui sont des vues de Saint Amans Soult, un tableau: un paysage sur toile, un médaillon en émail au cadre de cuivre et bois; Monsieur DESPREZ, aïeul de la Duchesse et un médaillon de plâtre: Monsieur le Duc, un tableau de l'école flamande peint sur cuivre, légué par la Duchesse à Monsieur de MORNAY 1, son neveu et une panoplie d'armes, léguée à André REILLE, son petit-fils, composée d'une monture en bois garnie de velours rouge, portant un fusil tunisien, un fusil arabe, 5 carabines et deux yatagans, six sabres, une épée, et leurs fourreaux, huit pistolets à pierre et une lame.

Dans les caves, l'on trouve des vins de qualité et de provenances très diverses: six hectolitres de vin rouge de qualité et quatre-vingts litres de vin blanc nouveau, production des deux mille échalas de la vigne devant la ferme, du vin d'office ordinaire (quatre hectolitres), Bordeaux ordinaire, (deux cent soixante litres), Beaujolais (cent quatre-vingt-cinq litres), vins blancs du pays ou chasselas côtoient soixante litres de vieux Bordeaux ou vingt-huit litres de Pouilly.

Remarquons aussi de l'eau de Bismentorph et de Pougues employées pour soigner le foie et le diabète. Auraient-elles été utilisées pour la Duchesse, comme remède à la maladie qui l'emporta?

Au fond de la cave dorment les vins les plus rares et les plus exotiques: vins du Roussillon, vins de Xérès, Madère ordinaire ou vieux, vins de Prédoximéné, Sauternes de 1ère, 2ème, 3ème qualité, Alicante, vieux ou nouveaux, Grenade, Rotha, Muscat, Malvoisie, Malaga, Jurançon, Marsala autant de noms évocateurs de ces vins qui chantent le soleil.

Présente pendant plus de quatre-vingts ans, la famille SOULT continuera l'amélioration du domaine;

Les tilleuls de la cour d'honneur seront enlevés, les pavés recouverts, les attelages remplacés par les automobiles ...

Réferences:
1.
DE MORNAY Philippe Pierre º 9 février 1837   † 1905
   DE MORNAY Auguste Napoléon Philippe º 27 mars 1831   † 15 septembre 1893
   Enfants de Joséphine Louise Hortense SOULT de DALMATIE et Auguste Joseph Christophe Jules de MORNAY de MONTCHEVREUIL
   
Neveux de Marie DESPREZ

Merci à Dominique PINON pour le Mémoire établi en février 1994 .

Patrick PINON 30/04/2016

Duchesse de Dalmatie

Début

Les proprietaires de Changy