CAMILLE ERNEST DENANCE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommage au Docteur Camille Denance
o Inauguration du buste élévé à sa mémoire

Ligue contre la tuberculose dans le département du Loiret

En 1897, la Société de médecine du Loiret, au cri d'alarme jeté devant elle par le docteur Denance, ralliait
tout le corps médical du département pour entreprendre dans sa sphère d'action la lutte contre la tuberculose.
Les efforts soutenus et bien coordonnés des médecins arrivaient, au moyen de conférences publiques, à grouper les premiers adhérents. Pendant ce temps, les travaux du Comité d'organisation aboutissaient à la constitution légale de la Ligue de défense contre la tuberculose dans le département du Loiret.

Le 5 mars 1898, une assemblée générale de cette société en votait les statuts et nommait son Conseil d'administration.
L'Œuvre était fondée.
Depuis lors, la Ligue n'a pas cessé de poursuivre son double but, qui est d'abord l'enseignement populaire en
vue de combattre la propagation de la tuberculose, puis le traitement des tuberculeux pauvres du département.
Un premier objectif se présentait tout d'abord; c'était de répandre dans le public les notions qui sont nécessaires
pour combattre avec avantage le terrible fléau. Le corps médical s'en chargea.

En outre des maîtres de Paris, Antoine Marfan, Paul Le Gendre et Ernest Léon-Petit (Secrétaire général de l'œuvre des enfants tuberculeux), qui vinrent faire les premières conférences, 18 médecins d'Orléans et 20 autres du département ont successivement semé la bonne parole dans les 117 réunions qui ont eu lieu jusqu'ici. Cette campagne n'est pourtant point terminée. Le corps médical a entrepris de visiter les plus petites comme les plus grandes communes du Loiret.
De plus, à l'action de la parole se joint l'action des écrits.
Déjà, presque au début, la Ligue avait lancé dans tout le département 15000 brochures traitant de la tuberculose.
Maintenant, après chaque conférence, ce sont des notices et des instructions imprimées qui sont distribuées à profusion aux assistants, pour permettre à chacun de garder et de propager dans les familles le souvenir du sujet traité et du but poursuivi par la Ligue.

Le second objectif envisagé était de traiter les tuberculeux nécessiteux du Loiret. Cette lâche semblait plus difficile:
car ici la bonne volonté ne pouvait suffire : il fallait de l'argent.

Heureusement, dès le début, la Ligue fut encouragée et maintenant elle est encore soutenue par la générosité
du public.

Avec le patronage des plus hautes notabilités du département la Ligue a reçu l'appui des ministères pour sa
création et son développement.
La reconnaissance d'utilité publique lui est conférée par décret présidentiel du 26 août 1900.
Un peu plus tard une subvention de 100000 francs lui est accordée sur les fonds du pari mutuel.
Ces subventions aboutirent à la construction du sanatorium de Chécy (Loiret), cf., p. 106.

CONGRES INTERNATIONAL DE LA TUBERCULOSE, PARIS 2-7 octobre 1905 - GUIDE DU CONGRESSISTE  p.211

Inauguration du sanatorium du Loiret   22 juillet 1900

Hier 22 juillet 1900 à 5h a eu lieu à quelques kilomètres de Checy, la pose de la première pierre du sanatorium destiné aux malades pauvres que la ligue contre la tuberculose dans le département du Loiret va faire élever.
C'est croyons nous le second établissement de ce genre qui sera construit en France.
Fondée depuis 3 ans à peine sur l'initiative du docteur Denance simple médecin de campagne à Varennes, par le corps médical du Loiret, la Ligue fit dans toutes les communes du département une campagne admirable de conférences dont la presse ce fit l' écho. Aussi n'est-il pas une seule personne peut-être aujourd'hui dans notre département qui ne sache que la tuberculose est guérissable et quelles sont les précautions à prendre pour lutter contre ce fléau qui fait en France plus de 140000 victimes par an.
Les souscriptions les dons volontaires, les subventions des communes et du département ne se firent point attendre. Monseigneur Touchet prononça en faveur de l'œuvre un de ses plus beaux sermons; nos docteurs après s'être improvisés conférenciers, se révélèrent musiciens, chanteurs, acteurs et donnèrent une soirée restée célèbre chez nous. Bref c'est à la réunion des efforts de tous que l'on doit le succès dont l'inauguration d'hier est le couronnement.
Le sanatorium complet comprendra 3 pavillons dont un seul est commencé, l'ensemble contiendra 67 lits
La cérémonie était présidée par le préfet Paul Marie Humbert qui à prononcé un discours ainsi que le docteur Pilate président de la Ligue contre la tuberculose.
La Libre Parole 24 juillet 1900

Charles Le Ray de Chaumont, marquis de Saint-Paul , maire de Chécy  fait don à la ligue d'un terrain, situé sur ses terres de la Bretauche, à Chécy, au lieu-dit La Mairie, en vue de la construction d'un sanatorium.

À la fin de l'année 1901, le premier pavillon terminé comprend vingt lits et accueille ses premiers malades, le 15 janvier 1902

Le 29 décembre 1901, Monseigneur Touchet, Évêque d'Orléans et président d'honneur de la ligue procède à la bénédiction du sanatorium du Loiret.

Extrait du discours du Docteur Pilate .
 Messieurs ,
J' ai dit que la Ligue est une œuvre d' initiative privée .
Il n' est pas besoin de rappeler que la première pensée en fut conçue par le docteur Denance, de Varennes.
M. Denance saisit de son projet le corps médical du Loiret . Celui ci l' étudia , le comprit, l' adopta et se mit aussitôt en campagne pour commencer celte vaillante lutte contre la tuberculose, que vous connaissez tous ...

Le journal du Loiret  22 juillet 1900

 

 

 

Fusain 1917 de Madeleine Fie-Fieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Les deux médecins de Varennes
Docteurs Paul Clergeau et Camille Denance. Anecdotes... 

 

 

 

Varennes-Changy

Début

Retour

Camille Ernest Denance (º1852  †1907)
Né le 5 juillet 1852 à Lorris (Loiret)
Marié à Eugénie Quatresols (º1862  †1949)
3 enfants: Pierre (maire de 1921 à 1925), Robert et Marie
S’est installé à Varennes en 1877, alors qu’il venait d’achever ses études.
Il fut à l’origine de la création de la Ligue contre la Tuberculose dans le Loiret.
De conférence en actions, il obtint le soutien du corps médical du Loiret et un sanatorium a pu s’ouvrir à Chécy (Loiret).
Maire de Varennes durant 20 ans de 1884 à 1904,
Le 30 juin 1907, il mourait des suites d’une longue maladie.
Très estimé de la population, le cortège de ses funérailles était une foule ininterrompue “allant du porche de l’église au cimetière” (source “le Gâtinais”).
Une souscription publique a été lancée et en quelques mois après ce décès, le premier buste était érigé, inauguré le 20 avril 1908 par Pierre Célestin Brécy (maire de 1904 à 1921).
Le second buste fut inauguré le 8 mai 1949 par le Dr Pol Gourand (maire de 1945 à 1971)